Langue

  • العربية
  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Italiano
  • Portuguese, International
  • Русский
  • Español

A Nice, découvrez les sculptures de Marc Chagall

mar, 30/05/2017 - 16:47 -- debout
Jusqu'au 28 août, profitez de vos vacances dans le sud pour aller découvrir un aspect méconnu du travail artistique de Chagall : ses sculptures.
Tout au long de sa vie, le génie inventif de Marc Chagall (1887-1985) l’a poussé à se confronter à des techniques artistiques très variées : dessin, peinture, gravure, céramique, mosaïque, vitrail, tapisserie...Ce large éventail compte également une pratique de l’artiste encore peu connue du grand public : la sculpture. 


Le travail du volume
Ce travail est précédé et annoncé par l’exécution de décors et de costumes pour la scène, de collages et de gravures, qui révèlent son interrogation constante du volume.
C’est à son retour de l’exil américain, après la Seconde Guerre mondiale, que Chagall projette de travailler la terre et la pierre. Il s’installe à Vence en 1949 et se forme à la céramique auprès de potiers de la région. Il maîtrise rapidement cette nouvelle technique et s’initie ensuite, auprès du tailleur de pierre Lanfranco Lisarelli dont l’atelier est voisin de sa villa, à la sculpture en taille directe. Une collaboration de plus de trente ans, basée sur une franche amitié, lie les deux hommes et voit naître de nombreux bas-reliefs et rondes-bosses. Curieux des matériaux, de leurs résonances plastiques et sémantiques, Chagall inscrit ses figures dans une grande diversité de pierres ainsi que dans le plâtre. Certaines seront pérennisées dans le bronze, grâce à la célèbre Fonderie Susse.

 

 
Le dialogue peinture / sculpture 
Cette exploration des matériaux entre en dialogue avec sa pratique de peintre. D’une part, par la cohérence des thèmes abordés :  figures bibliques, couples, bestiaire fantastique, etc. et d’autre part, du fait de la transversalité des techniques et approches plastiques de la matière. Son travail sur la rugosité de la pierre, la simplification et la monumentalité des motifs qui y sont inscrits, comme le travail de modelage et de grattage de la terre et du plâtre trouve des échos dans son œuvre peint : empâtement de la peinture, parfois mélangée avec de la sciure de bois, motifs creusés avec la hampe du pinceau ou encore accentuation des contrastes colorés et des compositions organisées autour de  gures monumentales.
Les années 1950 marquent ainsi un renouveau dans l’œuvre de Marc Chagall, où la peinture dialogue avec d’autres formes d’art, pour aboutir à un travail polymorphe dans lequel l’artiste décline avec détermination son imaginaire désormais illuminé par la terre, la pierre et la lumière azuréenne.

 

Le musée national Marc Chagall, à Nice, dont la collection recèle cinq exceptionnelles pierres taillées, a choisi de révéler cet aspect encore méconnu de l’œuvre de l’artiste avec cette exposition à découvrir jusqu'au 28 août 2017.
 

à lire aussi

Inscription à la newsletter

Voulez-vous vous inscrire à la newsletter ?