Qu'est ce que la Belle Époque ?

Qu'appelle-t-on « la Belle Époque » où Paris est la capitale des arts et des plaisirs ? Découvrez-le grâce à l'expo Alphonse Mucha !
3 décembre 2018
|

C’est une période, à la charnière de deux siècles, où les rentiers pouvaient vivre avec insouciance grâce au franc-or et pour laquelle les prolétaires surexploités après quatre ans de boucherie dans les tranchées, arrivèrent même à avoir de la nostalgie.

019.%202.%20GN%20699(a)(g).jpg
Modèle en costume folklorique de Bohème posant dans l'atelier de Mucha, rue du Val-de-Grâce à Paris, vers 1899 © Mucha Trust 2018

Entre deux expositions universelles, celle de 1889 pour célébrer le centenaire de la Révolution et celle de 1900 pour saluer le siècle nouveau, Paris attire le monde entier. C’est la capitale incontestée des arts et des plaisirs, la Ville lumière aux vastes perspectives pensées par le baron Haussmann, brillamment éclairées.

Cette décennie est aussi « l’âge d’or de l’affiche ». Grâce au perfectionnement de la lithographie, Jules Chéret, « le père de l’affiche », maîtrise la couleur. On peut désormais imprimer à coût réduit des grands formats. La loi du 29 juillet 1881 est la plus permissive au monde : elle permet d’afficher partout où il n’est pas mentionné que c’est interdit !

Mucha_gismonda.png
Alphonse Mucha, affiche pour Gismonda, 1894 © Mucha Trust 2018

L’affiche envahit la ville et toute une génération de jeunes talents s’y essaye pour répondre à la demande des annonceurs. La haute qualité artistique des meilleures d’entre elles attire les collectionneurs ; elle devient une vraie mode : c’est «l’affichomanie».

Pour décrire le style dominant de l’époque, on l’appelle souvent « style Mucha ». Louis Aragon a très bien analysé pourquoi : « Il a pour moi ce mérite sans pair d’avoir inventé un style qui est le style de son époque, où l’élément décoratif peut bien être dénoncé comme un abus (alors qu’on le passe par exemple à Albrecht Dürer ce qui tient à ce qu’on n’y fait plus attention à la longue), il est néanmoins pour moi un reflet révélateur de la société où ce style triomphe. Et à cet égard du point de vue du réalisme et pas de n’importe quel réalisme, il ajoute le témoignage de l’esprit à la description de l’époque. »

Avec ses femmes sensuelles, ses arabesques jubilatoires et ses couleurs chaudes, Mucha est inégalé car inégalable !

 

A découvrir dans l'exposition Alphonse Mucha, à voir jusqu'au 27 janvier 2019 au Musée du Luxembourg

Mots-clés
A lire aussi

Avec le Pass Sésame, offrez-vous de l'art en illimité !

- 26 novembre 2018
Joan Miró, Alphonse Mucha, Michael Jackson… vous avez envie de voir plusieurs expositions cet automne ? Pensez au pass Sésame, la solution la plus simple et la moins chère pour visiter les expositions du Grand Palais et du Musée du Luxembourg ! 

Mucha le patriote : l'Épopée slave

- 20 novembre 2018
En 1910, Mucha retrouve enfin sa terre natale pour réaliser son ambition de toujours : mettre son art au service de son pays et de ses compatriotes.

Découvrez le côté mystique d'Alphonse Mucha !

- 6 novembre 2018
Si Mucha croit en l’importance de son travail décoratif, il souhaite n’être pas réduit à cela et aspire à réaliser des oeuvres qui lui permettent d’exprimer d’autres choses, en particulier sa spiritualité.

Qu'est ce que le Style Mucha?

- 30 octobre 2018
Découvrez les caractéristiques du style Mucha, à admirer jusqu'au 27 janvier 2019 au Musée du Luxembourg !
Tout le magazine