Langue

  • العربية
  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Italiano
  • Portuguese, International
  • Русский
  • Español
A- A+
Regardez, lisez, écoutez

Coup d'oeil sur... l'art moderne !

mer, 23/08/2017 - 12:39 -- debout
Révisez vos classiques de l'histoire de l'art grâce à notre série de l'été qui vous explique des petites anecdotes sur l'art dans chaque période de l'histoire.
Aujourd'hui, entrons dans le XXe siècle ! 
Le monde est alors ébranlé : la Grande Guerre et ses millions de morts, la première crise économique majeure en 1929, la montée des totalitarismes, la Seconde Guerre mondiale et ses génocides. Sur fond de décolonisation et de guerre froide, un nouvel ordre international se dessine. Et pourtant, le 21 juillet 1969, l’univers s’agrandit quand Neil Armstrong pose le pied sur la Lune : « C’est un petit pas pour l’homme, un bond de géant pour l’humanité. »
Et l'art dans tout ça ? Grâce au site Panorama de l'art, découvrons trois anecdotes sur l'art de cette époque ! 


 
Avec sa Roue de bicyclette (1913), Marcel Duchamp fait entrer les objets du quotidien dans les musées, créant ainsi les "ready-made". Selon lui, il faut désacraliser l’art et abandonner les notions de beau, d’illusion du réel, d’authenticité et de précieux. Duchamp fait passer la création du faire au concept, celle-ci devient une pure aventure de l’esprit. Reprenant l’idée de Léonard de Vinci selon laquelle l’art est une chose mentale, Marcel Duchamp instaure la pensée comme moteur de la création artistique. Voir l'oeuvre et en savoir +

 

La fontaine Stravinsky, 1983, de Niki de Saint Phalle – Jean Tinguely ( Paris, entre le Centre Georges-Pompidou et l’église médiévale Saint-Merri)
Dans un environnement urbain et gris, la fontaine Stravinsky attire par les couleurs éclatantes des sculptures de Niki de Saint Phalle qui contrastent avec les machines de Tinguely dont les automates sont faits de plaques, tiges et rouages métalliques peints en noir.
Tous deux ont la même vision de l'art : l’œuvre doit sortir des musées pour entrer dans la vie des citadins, transformer leur quotidien en favorisant les échanges ; au-delà des intentions de l’artiste, toute création est une ouverture à l’autre. La prise en compte du spectateur est une intention forte dans la communauté artistique au début des années 1970. En savoir +

 
 

Peinture, 1956, Pierre Soulages

Tout l’œuvre de Soulages est tourné vers le noir, depuis ses premiers travaux au brou de noix sur papier, à partir de 1946, jusqu’à ses grandes toiles les plus récentes. Pourtant, d’un bout à l’autre de sa carrière, en travaillant le noir, Soulages explore différentes voies : l’association avec d’autres couleurs, comme ici, le contraste que le noir produit sur le fond blanc, ou encore le noir total qu’il baptise lui-même « outrenoir ». Au fil des années, le geste du peintre se laisse guider par la matière qu’il répand sur la toile. Loin de chercher à lui résister, l’artiste se concentre sur sa texture et sur les effets qu’il peut en tirer. Ainsi, il sculpte le noir plus qu’il ne le peint. Les outils dont il se sert tantôt lissent la surface, tantôt la creusent de sillons qui piègent et reflètent la lumière et les couleurs alentour. Voir l'oeuvre et en savoir +

 

L'art du XXe siècle vous passionne ? Suivez nos cours "Histoires d'art", avec des thèmes aussi variés que "le déclin du portrait? (XIXe-XXe)", "L'art peut-il être industriel?" ou encore "La guerre peut-elle tuer l'art?", à suivre au Grand Palais pour une rentrée culturelle passionnante ! Réservez vos cours ICI

à lire aussi

Inscription à la newsletter

Voulez-vous vous inscrire à la newsletter ?